Action pour la rentrée ! 10 % de réduction avec le coupon : rentree2021

À partir du lundi 20 septembre au samedi 25 septembre inclus !

INTERVIEW – David Salucci

power-foods-jmb_interview_david-salucci_1

 

David SALUCCI est athlète POWER-FOOD’S J-M.B® depuis 2008. Il est haut gradé en Karaté, en Kickboxing… et il détient un titre de CHAMPION D’EUROPE AMATEUR SUPER LOURD (SC)… et un titre de CHAMPION DU MONDE SUPER LOURD (SC). Il est un ami fidèle de Jean Marie BERMER depuis plus de 20 ans. Pour votre plus grand plaisir il vous livre ici une interview unique.

① Le karaté SHOTOKAN que tu pratiques depuis ta plus tendre enfance, aurait-il été un tremplin pour ta propre recherche personnelle ? Je fais référence à l’ouvrage que tu as rédigé sur l’auto défense en 2000 ?

David SALUCCI : Le karaté que j’ai découvert en 1987 m’a permis d’acquérir des bases plus que certaines techniquement parlant, c’est beaucoup plus tard que je me suis dirigé vers une approche plus réaliste du combat de rue… le Karaté permet une réelle approche technique indiscutable quant à la pureté de l’exécution d’un mouvement de coup de pied ou de coup de poing… mais, ses enchainements codifiés en font parfois une tare dans la vie face à une agression réelle… c’est pour cela que j’ai travaillé ma propre approche d’un Karaté défense plus réaliste.

power-foods-jmb_interview_david-salucci_2

② Ton orientation vers le KICKBOXING ne cache-t-elle pas une profonde déception envers ton premier amour qui est le Karaté ?

David SALUCCI : Je ne parlerais pas de déception, mais plutôt de transition… le Karaté est un outil martial instructif inévitable si on désire se lancer à corps perdu dans le pieds/poings. Le KICKBOXING fut pour moi une belle finalité sur l’ensemble de ma pratique… car c’est un sport réaliste dans lequel on ne peut tricher… les coups sont portés, les frappes ne sont pas modérées et notre investissement personnel  physique y est complet. Omis le travail au sol, le KICKBOXING reste un art pugilistique de grande qualité, on se doit d’être aussi à l’aise avec ses poings qu’avec ses pieds…

③ Les clubs de Karaté que l’on retrouve en France dans des styles divers, n’ont-ils rien à envier à l’esprit martial traditionnel des écoles du Japon ?

David SALUCCI : Tu soulèves ici un problème épineux, il est lié aux fondamentaux du Karaté qui a été littéralement bafoué dans notre pays. Je suis résolument contre l’enseignement sportif ancré dans le Karaté d’aujourd’hui… le Karaté est avant tout un art martial et il n’a jamais été défini par nos pères comme un sport… on y perd l’idée de « tuer » terme soit péjoratif… c’est certain, mais c’est malheureusement ainsi qu’il y a perdu toute notion d’efficacité. Jadis en Karaté traditionnel, un coup porté pouvait être fatal… aujourd’hui les jeunes pratiquant sur les tapis de dojos sont des ventilateurs en puissance.  Beaucoup de vents pour peu de résultats efficaces en situation réelle…

power-foods-jmb_interview_david-salucci_3

④ Si ton emploi du temps te le permettait… aurais-tu le courage nécessaire pour effectuer pendant quelques mois une retraite volontaire… dans un lieu coupé de la civilisation pour y travailler ton mental et perfectionner ta technique comme l’on fait beaucoup de grands maitres d’arts martiaux reconnus ?

David SALUCCI : Sans aucune fausse modestie, c’est un peu ce que j’ai faits, je m’explique, je ne me suis pas rendu sur un versant du mont FUJIYAMA pour y étudier comme un moine solitaire (rire). En contrepartie, je me suis isolé des pratiques de groupe, j’ai quitté la fréquentation des clubs durant quelque temps pour me retrouver face à moi-même, à ma pratique et à mes propres aptitudes physiques… le résultat n’était pas très glorieux car… je manquais cruellement de tout… je me suis totalement reconstruit physiquement avec de nouvelles coches personnelles, comme… une souplesse plus accentuée, une masse musculaire plus développée et une technique totalement revisitée. C’est l’isolement qui m’a permis ces constats qui se sont avérés beaucoup plus tard… très constructifs et payants…

power-foods-jmb_interview_david-salucci_4

La musculation que tu pratiques plusieurs heures par semaine, serait-elle un des éléments déterminants qui t’ont élevé a la première place mondiale en KICKBOXING ?

David SALUCCI : Bien sur, c’est un fait certain, à notre époque un sujet qui désire s’élever à un rang mondial ne peut se soustraire à un programme de musculation soutenu. C’est la clé qui ouvre les portes de la puissance et de la force. Un bon pratiquant de surcroit musclé… devient un combattant qui détient une carapace forgée pour supporter les coups de ses adversaires et ses enchainements prendront quant à eux une toute autre dimension à l’impact…

⑥ Quel est le combattant que tu citerais en exemple pour son travail technique et son parcours de compétition ?

David SALUCCI : En Karaté ce serait Christophe PINNA pour son dynamisme, son œil aguerri et ses techniques de jambes spectaculaires… même sous pression dans une finale monde… il reste le plus doué de sa génération. En KICKBOXING et FULL CONTACT se serait Denis ALEXIO… il avait tout compris du travail cardiovasculaire, il était agressif, complet et très en avance sur l’intérêt et le travail de musculation. Et si j’ouvrais une petite parenthèse sur la boxe anglaise… ce serait sans hésiter Tommy THE DUKE MORRISON… c’est le plus grand boxeur blanc de tous les temps, un style, un rythme et un punch hors du commun… je suis définitivement fan de tous ses combats.

power-foods-jmb_interview_david-salucci_5

⑦ Tu n’appréhendes pas de négliger des exercices importants tel que… la technique en karaté, la souplesse, le travail cardiovasculaire …. En un mot, as-tu le temps de t’organiser pour ne rien oublier malgré ta vie professionnelle ?

David SALUCCI : Si je vis dans l’appréhension alors je ne fais plus rien, ma force c’est l’abstraction… j’essaye de toujours travailler de manière organisée… je pratique le travail cardiovasculaire le samedi et le mercredi lorsque mes engagements me le demandent. Sinon j’exerce la musculation 4 jours par semaine… et je fais 1h15 de stretching le soir 3 à 4 fois par semaine… et je base un travail essentiellement technique une fois par semaine. C’est ainsi que malgré mon travail professionnel je parviens tout de même à rester dans une certaine forme physique plus qu’acceptable.

⑧ Pour maintenir ton poids de corps au-dessus du quintal… tout en restant sec… cela te demande beaucoup d’efforts ?

David SALUCCI : En toute franchise… je ne suis pas sec, j’essaye surtout de ne pas être trop gras. Les régimes de sèche fragilisent car ils ont tendance à faire chuter notre taux de potassium et c’est ainsi que les déchirures surviennent… alors je me maintiens entre les deux car j’exerce beaucoup d’étirements maxi tout au long de l’année… une blessure passée quarante ans… peut vite s’avérer très handicapante.

power-foods-jmb_interview_david-salucci_6

⑨ Préconises-tu les suppléments alimentaires pour les pratiquants d’arts martiaux qui s’entrainent intensivement ?

David SALUCCI : Bien sur, c’est une certitude, on ne peut pas s’entrainer intensivement à haut niveau sans mettre ses valeurs vitaminiques à mal à un moment ou un autre… le corps est égal à un moteur de voiture… il s’agit de lui apporter un carburant de qualité pour qu’il puisse tourner à plein régime… et longtemps… une bonne alimentation est primordiale mais les suppléments le sont tout autant… pour ma part chez POWER-FOOD’S J-M.B® je prends toute l’année de la POWER ISO WHEY, ainsi que de la CREATINE MONOHYDRATE et des BCAA.

power-foods-jmb_interview_david-salucci_7

⑩ Un véritable pratiquant d’arts martiaux, doit-il avoir un physique proche du culturiste pour être crédible et doit-il savoir faire le grand écart ?

David SALUCCI : Tu emplois ici le terme « crédibilité »… c’est judicieux, car effectivement, le travail en musculation est devenu inévitable dans la P.P.S (Préparation Physique Sportive) du combattant et du pratiquant en général. Pour être fort et puissant, il est impératif de lever des poids en travail spécifique, plus vous êtes musclé et plus vous êtes résistant…  Et plus vous êtes massif et plus vous êtes fort. Si on sait ajouter à cela un grand travail de stretching… vous devenez littéralement invincible (rire). Pour le grand écart, c’est le rêve de tout les jeunes pratiquants… le grand écart va certes vous aider à réaliser des coups de pied de grandes amplitudes, très beau pour les clichés… mais il ne vous rendra pas plus fort… il vous apportera une certaine aisance avec les jambes… mais l’efficacité vient avec le travail sur cible, le travail en contraction, le travail de stabilité… et les échanges sur partenaires. C’est beaucoup de travail… mais on n’est pas obligé de réaliser le grand écart pour être ultra efficace. Beaucoup de grands combattants se sont distingués par un travail de poings et des déplacements de haute qualité, rajoutez à cela des balayages efficaces… et vous pourrez briller d’une toute autre façon.

Je tenais à remercier personnellement Mr VALERY GOUBIN, un ami de longue date qui suit tous mes travaux de près depuis plus de 27 ans… Il est dans chacune de mes entreprises martiales depuis toujours et il est sacrement fidèle le bougre. C’est un ami précieux à qui je tenais à rendre hommage ici par le biais du site POWER-FOOD’S J-M.B®. Il est également l’instigateur de cette interview puisque c’est lui qui a rédigé ce questionnaire… pour… nous l’espérons, votre plus grand plaisir.

power-foods-jmb_interview_david-salucci_8VALERY GOUBIN CEINTURE NOIRE 1ER DAN DE KARATE CONTACT

Et j’en profite également pour saluer celui qui a tout rendu possible depuis 2008, Mr Jean-Marie BERMER, créateur de la gamme POWER-FOOD’S J-M.B®… un ami, un allié et un sponsor fidèle…

power-foods-jmb_interview_david-salucci_9JEAN-MARIE BERMER & DAVID SALUCCI

© Copyright Jean-Marie BERMER
– POWER-FOOD’S J-M.B® INTERVIEW –