ATTENTION : À partir du 30 juillet au 01 septembre 2018, les horaires de notre magasin à Kahler seront les suivants : lundi à samedi de 10h à 13h !!!

À partir du lundi 03 septembre, nous serons de nouveau ouverts selon les horaires normaux :
lundi à vendredi de 10h à 13h & de 15h30 à 18h30 et le samedi de 10h à 13h.

Vous pouvez toutefois à chaque moment faire une commande via notre shop online 7/7 - 24h et vous serez facilement livrés chez vous à domicile !!!

INTERVIEW – Laetitia Do Nascimento

Nous vous présentons Laetitia DO NASCIMENTO. On l’appelle aussi Pernas dans le monde de la capoeira. Elle pratique cet art martial depuis 1999, elle a débuté la capoeira dans le groupe ABADA Capoeira, c’est une des plus grandes écoles de capoeira du monde, pour elle, c’est sans nul doute la meilleure du circuit dont elle fait partie depuis toutes ces années. Elle a été fondée par Maître – Mestre CAMISA, Laetitia à commencé la capoeira à l’âge de 15 ans, pour elle, elle fait partie de l’histoire de toute sa vie, on peut même dire que c’est une histoire d’amour et nous pensons qu’elle ne pourrait pas vivre sans. Laetitia a 34ans, elle est de nationalité luxembourgeoise mais ses parents sont d’origine capverdienne. Cette année, Laetitia a gagné la 1ère place au 20ème championnat européen de capoeira. Elle est donc championne européenne de capoeira 2018. Elle représente le Grand Duché de Luxembourg dans tous les championnats de capoeira. Elle est désormais qualifiée pour le championnat mondial de capoeira en 2019 qui aura lieu à Rio de Janeiro, Brésil. De ce fait, pour cette qualification européenne, elle a rencontré JMB qui a accepté de la préparer physiquement pour ce grand championnat qui lui tenait énormément à cœur.

Laetitia : «Dès le premier contact où j’ai échangé quelques mots avec Jean-Marie, j’ai tout de suite senti une bonne énergie, j’ai également senti une personne de confiance avec un grand professionnalisme, il possède beaucoup de connaissances en musculation ainsi que sur la nutrition sportive. Mon objectif cette année était de gagner la 1ère place pour plusieurs raisons… Je m’entraînais beaucoup pour ce championnat, je pratiquais la capoeira quatre fois par semaine et en complément, la musculation spécifique 2-3 fois par semaine avec JMB. Nous avons travaillé ensemble pendant 3 mois. Je devais perdre du poids et je voulais prendre du muscle, principalement autour des bras. JMB est un coach exceptionnel, il a tout fait pour que je puisse atteindre mes objectifs. Les résultats étaient visibles après trois semaines de travail et c’était de grands changements pour moi. J’étais plus que ravie. Si je devais conseiller un coach sportif ça serait sans exception JMB… ».

(1) Comment as-tu commencé la capoeira et pourquoi ?

Les raisons pour lesquelles j’ai commencé la capoeira, sont :
– J’adore les arts-martiaux et les sports de combats.
– J’ai toujours eu une attirance envers la culture brésilienne, plus spécifiquement la culture afro-brésilienne.
– Ce qui m’a motivé a commencer la capoeira c’est le personnage du jeu vidéo Tekken 3, Eddy Gordo.
– A l’époque je jouais beaucoup à la PlayStation et c’était lui que je choisissais toujours pour mes combats.

J’aimais trop les mouvements qu’il faisait et du coup, j’ai fait des recherches pour trouver la capoeira au Luxembourg. J’ai commencé la capoeira en 1999 à la Culture Fabrik de Esch/Alzette.

(2) Comment perçois-tu cette consécration avec l’obtention de ton titre européen ?

Je me suis beaucoup entrainée pour avoir ce titre, tous les jours de la semaine. C’était MON objectif pour cette année 2018, la 1ère place aux championnats européen de capoeira. J’ai donc combiné capoeira, musculation et diète. Lorsque j’ai un objectif en tête, je dois absolument le réussir. Le titre de championne européenne ne me monte pas à la tête, je continue ma vie normalement comme à mon habitude. J’ai fais une grande pause de deux mois sans faire trop de sport intensif (3 entrainements de capoeira par semaine) pour ainsi mieux vivre ma récupération. Maintenant je vais reprendre les entrainements plus sérieusement et plus spécifiquement, en combinant, capoeira, musculation et surtout recommencer ma diète pour perdre du poids.

(3) Comment as-tu connu JMB et comment es-tu venu à lui ?

J’ai connu JMB grâce à ma cousine Jessica qui s’entraînait déjà avec lui. Je cherchais un entraineur personnel pour m’aider à me préparer physiquement. Je ne connaissais rien en musculation. Je savais que si je gagnerai un peu de force avec la musculation, je pourrais atteindre mon objectif plus facilement. C’est ainsi que j’ai abordé mon coach Jean-Marie.

(4) Aujourd’hui, comment ressens-tu cette préparation spécifique en musculation ?

Ça m’a beaucoup aidé puisque j’ai beaucoup plus d’endurance, plus de force, plus de rapidité…

Et surtout je me sens bien et j’ai énormément pris confiance en moi.

(5) Quel est ton principal ressenti quant à ce premier coaching avec JMB ?

Dès le 1er instant où j’ai pu échanger quelques mots avec JMB, j’ai tout de suite senti une bonne énergie, j’ai également senti une personne de confiance et très professionnelle, avec beaucoup de connaissances sur la musculation ainsi que la nutrition sportive. Aujourd’hui pour moi, c’est le meilleur coach, parce qu’il a pu me changer physiquement comme jamais je n’aurais cru me voir.

(6) Les suppléments de la gamme POWER-FOOD’S JMB t’on t’ils été précieux lors de cette grande préparation pour ton championnat ?

Oui, beaucoup, après une semaine je me sentais très énergique et je me sentais très bien pour aborder ce grand championnat. Ces produits m’ont permis de m’aider à affuter mon corps

(7) Quels ont été tes produits préférés et pourquoi ?

Mes produits préférés étaient :
– Nitro Stak, qui me donnait de l’énergie pendant et après l’entrainement.
– JMB Power Iso Whey, pas de ballonnement, le top pour moi.
– JMB Power Special Pro 90, avant le coucher en pudding, ça faisait un excellent dessert
– ZMA qui me permettait une parfaite nuit de sommeil.

(8) Penses-tu que tu finiras un jour grand maître au sein de la Capoeira ?

Dans mon école ABADA Capoeira, il faudra encore beaucoup d’années pour arriver à ce grade. Surtout que si je veux être maître, il faudra déjà m’imaginer à consacrer plus de temps et de faire la capoeira ma profession. Pour l’instant je n’y pense pas trop …

(9) Quelles sont les valeurs que t’on enseigné cet art martial ?

La valeur de la famille, le respect de soi, envers les autres, envers l’environnement.
Pour moi elle est déjà une philosophie de vie. Elle m’apprend à me débrouiller dans la vie, à être plus maline, à observer les choses autour de moi, elle m’apprend à tomber et surtout à me relever (problèmes de la vie), elle m’apprend à improviser et à ne pas stresser, elle m’apprend au travers de mes voyages autour du monde que les choses matérielles ne sont pas importantes dans la vie et que ici au Luxembourg nous vivons bien, et encore beaucoup d’autres choses …

(10) Penses-tu que la Capoeira soit un art martial qui rassemble toutes les ethnies ?

Oui, surtout que la capoeira est présente partout dans le monde. Dans la capoeira on se rejoint dans une ronde, appelée « Roda », où nous pratiquons la capoeira avec les instruments et les chants. Dans la « Roda » un capoeiriste peut jouer avec n’importe quel autre capoeiriste qu’il n’a jamais vu, venant de pays, de religion, d’âge, de sexe et de poids différent. Il sera capable de faire un jeu de capoeira. Dans la « Roda » sans se poser de questions. Ici nous n’avons pas besoin de parler, on laisse le corps s’emporter. La langue parlée dans la capoeira est le portugais, donc tous les capoeiriste après une certaine graduation, ont appris le portugais grâce à la capoeira et entre nous, venons de n’importe quel coin du monde nous parlons portugais.

(11) Si oui penses-tu que cela ai un rapport avec ses origines de départ et son contenu historique ?

Non pas forcément. Je pense plutôt que c’est un art qui rassemble plusieurs arts. Et que n’importe quelle personne peut y trouver quelque chose qu’il aime : soit les combats, soit les acrobaties, soit le chant, soit les instruments, soit l’histoire, soit les voyages, les rencontres et l’esprit de famille… Chacun y trouve son compte. De toute façon, je crois que n’importe quelle personne qui s’est entrainée dans la capoeira et qui y a trouvé son équilibre, ne pourra plus totalement l’oublier, à la première écoute du berimbau (instrument principal) il ressentira l’envie de jouer dans une « Roda ».

Laetitia nous a envoyé cette photo qu’elle a réalisé la semaine passée à Rio de Janeiro dans le “temple” de la capoeira, appelé CEMB (Centre Educacional Mestre Bimba). Le maître fondateur de son groupe, Abada Capoeira Mestre Camisa, lui a demandé de mettre ses empreintes dans l’allée de tous les champions de leur groupe. La voici donc immortalisée dans une allée célèbre du Brésil.

Félicitations à elle pour son parcours et pour son partage au sein de notre gamme.

– Tout droits réservés Power-Food’s J-M.B ® –